2 raisons essentielles de manger local

Circuits courts, produits locaux ont plus que jamais le vent en poupe, notamment en termes d’alimentation. Pour mieux comprendre cette tendance lourde, commençons par nous demander ce que « manger local » veut dire.

C’est quoi au juste l’alimentation locale ?

Pour certains, cela signifie manger « français » (cocorico !), pour d’autres manger « régional ». Bref ce qui compte c’est que l’aliment consommé soit produit le plus près possible de chez vous. Ainsi sera limité le nombre de kilomètres parcourus pour que cet aliment passe du champs à votre assiette. C’est ce qu’on appelle les kilomètres alimentaires. En gros, les aliments produits à moins de 500 kilomètres de chez vous entrent dans cette catégorie. Le mouvement locavore limite lui cette distance à un rayon allant de 100 à 250 kilomètres.

Ceci dit, pourquoi donc manger local ?

Pour préserver la planète

Parce que figurez-vous qu’avant d’arriver dans votre assiette la plupart des aliments consommés parcourent des milliers de kilomètres. Et sont donc source de pollution, d’émissions de gaz à effet de serre, d’empreinte carbone importante. Aujourd’hui 20% des flux en matière de transport sont destinés au transport des denrées alimentaires.Voilà qui risque de couper l’appétit de plus d’un. Avant de finir dans votre estomac, ce petit pot de yaourt que vous adorez tant aura parcouru près de 9000 kilomètres, si l’on additionne l’ensemble des matières premières nécessaires à sa fabrication (le lait, les fruits, l’emballage). Un vrai globe-trotter votre dessert !

Le mode de production de nos aliments a aussi un fort impact écologique. Un kilo de tomates produit sous serre en plein hiver revient à consommer 1 litre de pétrole. Pourtant, une solution toute simple existe : respecter la saisonnalité. Alors pour ne pas faire d’impair, on se procure au plus vite un joli calendrier des fruits et légumes de saison !

Pour devenir un super héros

Manger local permet aussi au locavore qui sommeille en vous de devenir un super héros. Avec ses petits bras musclés, il soutient l’économie locale. En effet, la production agricole locale génère de nombreux emplois et favorise la création d’entreprises, tant au niveau de la production que de la transformation et de la distribution. Par voie de conséquence, le locavore augmente ainsi l’autonomie alimentaire de sa zone urbaine. Il préserve aussi sa santé et sa forme physique en consommant des produits de meilleure qualité. A-t-on jamais vu un super héros chétif et maladif ?  Il renforce de plus son sentiment d’appartenance à une collectivité, une communauté, un terroir (on sait à quel point la vie de super héros peut être solitaire).

Alors sans plus tarder, mettez-vous au circuit court et au local !